Facebook Twitter YouTube

CENTRAFRIQUE : La trahision continue

Pas de légende

Selon le procureur général près la Cour d'Appel de Bangui, Eric Didier TAMBO, l'accord de paix signé à Khartoum le 6 février à Bangui et paraphé dans la capitale soudanaise quelques jours auparavant présente un caractère SUPRANATIONAL.

Ce qui pour lui, justifie la trahison du Chef de l'État qui viole la CONSTITUTION en nommant dans les instances étatiques, des criminels, chefs de guerre et mercenaires.

Plus de détails et précisions sur le blog du Professeur Jean-François AKANDJI-KOMBE

TEST 1

Pour mes JOB

RCA : plus de 3 mois après la signature de l'accord de Khartoum, les tueries continuent

Un accord signé sans le représentant du peuple lui a été exposé comme étant l'accord de paix. Le constat est encore très sanglant aujourd'hui.

CENTRAFRIQUE : Un aveu qui discrédite la Cour Constitutionnelle suite au rejet de la requête du Président du MDREC Monsieur Joseph BENDOUNGA

L'accord de paix paraphé à Khartoum et signé à Bangui le 6 février n'est pas au dessus de notre CONSTITUTION. Le Président de la République a bel et bien violé la constitution sans la moindre réaction de nos parlementaires.

CENTRAFRIQUE : Une situation d'injustice flagrante qui passe sous silence

Que fait Mme Sylvie BAIPO TEMON face à la violation de la présomption d'innocence !