Facebook Twitter YouTube

RCA : Qu'est-ce qui a été dit à KHARTOUM entre le gouvernement et les 14 groupes armés et que le peuple ne sait pas ?

RCA : Qu'est-ce qui a été dit à KHARTOUM entre le gouvernement et les 14 groupes armés et que le peuple ne sait pas ?

Un document de 30 pages qui circule sur internet, comportant 40 articles serait le contenu de l'Accord signé entre le gouvernement centrafricain et les 14 groupes armés à KHARTOUM. On peut lire dans ce document à l'Article 21 que "le Président de la République, Chef de l'Etat, s'engage à mettre en place immédiatement après la signature du présent Accord un gouvernement inclusif".

Le 25 février 2019, un décret présidentiel nomme Monsieur Firmin NGREBADA, Premier Ministre après la demission de son prédécesseur et son gouvernement Simplice Mathieu SARANDJI. Avant cette nommination, le responsable d'un des groupes armés présent à KHARTOUM, le FPRC via un communiqué N°007/FPRC/BEN019 du 21 février 2019, revendique dans la formation du gouvernement inclusif, les postes suivants :

  1. Premier Ministre
  2. Ministère des eaux et forêts
  3. Ministère des transports et aviation civile
  4. Ministère de la sécurité publique
  5. Ministère des travaux publics
  6. Ministère de l'enseignement primaire, secondaire, technique et de l'alphabétisation
  7. Ministère de la santé publique
  8. Ministère de l'agriculture et du développement rural
  9. Ministre délégué à la Défense
  10. Ministre délégué aux Affaires Etrangères

Les autres ont demandé quels postes ?

Quelle serait la conséquence du nom respect de cette révendication de la part du gouvernement ?

Quelle sera la réaction du FPRC puisqu'il vient de perdre le poste du Premier Ministre ?

En cas de violation de cet Accord par les différentes parties, les dispositions prises par les Articles 34 et 35 seront-elles réellement appliquées ?

QU'EST-CE QUE LE PEUPLE NE SAIT PAS ?

 

Le Bureau Politique.

KHARTOUM : les ambitions douteuses du criminel Abakar Sabone

Depuis le jeudi 24 janvier 2018 se tient à Khartoum, capitale du Soudan, des discussions entre l'État centrafricain et les différents groupes armés pour un retour de la paix.

40 ans aujourd'hui : à la mémoire de cette jeunesse, tombée le 18 janvier 1979

Ils sont tombés parce qu'ils ont simplement voulu manifester pacifiquement leur droit.

Forces Armées Centrafricaines : Avis de recrutement

Un avis de recrutement de 1023 candidats afin d’incorporer les Forces Armées Centrafricaines a été lancé par le gouvernement centrafricain.

Le désordre au sommet de l'État : cas du Ministère centrafricain des Transports et de l'Aviation Civile, Théodore JOUSSO

L'exemplarité manque cruellement à nos pseudos dirigeants et ces derniers n'arrêtent pas de nous le montrer clairement. Il y a un seul responsable à qui le pouvoir du peuple a été confié : le Président de la République, Professeur Faustin Archange TOUADERA