Facebook Twitter YouTube

40 ans aujourd'hui : à la mémoire de cette jeunesse, tombée le 18 janvier 1979

40 ans aujourd'hui : à la mémoire de cette jeunesse, tombée le 18 janvier 1979

Le 18 janvier 1979, plusieurs jeunes lycéens ont protesté contre une décision politique de l'empire Jean-Bedel BOKASSA 1er, d'imposer le port d'un uniforme à ces derniers alors que dans le même temps, le gouvernement avait du mal à payer les salaires des fonctionnaires  de l'état. Une violente repression par les forces de l'ordre sur décision de l'empereur BOKASSA s'en est suivie et avait causé une forte perte humaine. Ce qui entraînera un peu plus de huit (8) mois après, sa chute organisée par la France, qui réinstalle au pouvoir David DACKO le 20 septembre 1979.

N'oublions pas ces jeunes qui ont laissé leurs vies pour une cause juste. La jeunesse est l'avenir d'une NATION, protégeons-là !

CENTRAFRIQUE : La trahision continue

Nelson Mandela disait : Ce qui est fait pour nous, que d'autres ont décidé sans nous, est en réalité contre nous. Soyons des êtres actifs

Pour eux, la République Centrafricaine se limite uniquement à Bangui

Ils n'ont jamais exprimé réellement une volonté de développer toute la République Centrafricaine.

Lu pour vous : Justice > La Cour Constitutionnelle déboute Joseph Bendounga de sa requête

Suite aux accords de Khartoum à l'issue duquel le Président de la République a délibérément violé la CONSTITUTION sur laquelle il avait prêté serment d'être le premier garant, le Président du MDREC le poursuit devant la Cour Constitutionnelle.

CENTRAFRIQUE : Quand le premier garant de la constitution se permet le luxe de VIOLER cette dernière

Celui à qui le peuple centrafricain a fait confiance pour garantir l'intégralité de leur territoire, leur constitution, s'est permis de se comporter en traitre et ce, devant celles et ceux qui sont censés être son représentant au parlement (les députés) sans un mot de leur part.