Facebook Twitter YouTube

Forces Armées Centrafricaines : Avis de recrutement

Forces Armées Centrafricaines : Avis de recrutement

Dans le cadre de la reconstruction de l’armée nationale, le gouvernement centrafricain a lancé depuis le 4 août 2018 par le biais de son Ministère de la Défense, un avis de recrutement de plus de 1000 jeunes (1023 pour être précis selon les informations) afin d’incorporer cette institution.

Les conditions sont les suivantes :

  • Etre de nationalité centrafricaine
  • Etre âgé de 18 ans au moins et de 25 ans au plus le jour du recrutement
  • N’avoir encouru aucune condamnation et être déclaré de bonne moralité
  • Etre titulaire d’un Brevet des Collèges (BC) ou d’un Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP)

La liste des documents à fournir sont :

  • Une copie légalisée d’acte de naissance
  • Un certificat de nationalité
  • Un extrait de casier judiciaire datant de moins de trois mois
  • Une copie d’une pièce d’identité ou un autre justificatif d’identité
  • Un certificat médical d’aptitude
  • Un Curriculum Vitae détaillé
  • Une demande manuscrite adressée au Chef d’Etat Major des Armées
  • Un certificat de domiciliation délivré par le Chef du quartier
  • Deux cartes photos d’identité
  • Copies légalisées des diplômes

La date d’ouverture des dépôts de candidature s’effectueront du 27 octobre au 02 novembre 2018 dans les mairies des 8 arrondissements de la capitale centrafricaine et les chefs-lieux des préfectures pour les provinces.

Nous espérons que ce recrutement se fera en toute impartialité et que les futures recrues auront en tête l’esprit patriotique et défendront fièrement notre chère patrie la République Centrafricaine.

KHARTOUM : les ambitions douteuses du criminel Abakar Sabone

Depuis le jeudi 24 janvier 2018 se tient à Khartoum, capitale du Soudan, des discussions entre l'État centrafricain et les différents groupes armés pour un retour de la paix.

40 ans aujourd'hui : à la mémoire de cette jeunesse, tombée le 18 janvier 1979

Ils sont tombés parce qu'ils ont simplement voulu manifester pacifiquement leur droit.

Le désordre au sommet de l'État : cas du Ministère centrafricain des Transports et de l'Aviation Civile, Théodore JOUSSO

L'exemplarité manque cruellement à nos pseudos dirigeants et ces derniers n'arrêtent pas de nous le montrer clairement. Il y a un seul responsable à qui le pouvoir du peuple a été confié : le Président de la République, Professeur Faustin Archange TOUADERA

J-12 pour cette rencontre patriotique à Nantes

Le moment idéal pour échanger chaleureusement avec toute l'équipe de la GÉNÉRATION DOUÉE sur l'idéologie de ce jeune mouvement et ses projets pour la nation centrafricaine. Venez nombreux !