Facebook Twitter YouTube

J-12 pour cette rencontre patriotique à Nantes

J-12 pour cette rencontre patriotique à Nantes

Vous vous posez aussi quelques questions sur ce mouvement politique ? Vous ne maîtrisez pas ses objectifs ? Et bien, l'occasion vous est offerte pour venir discuter avec toute l'équipe à Nantes le samedi 18 août 2018, de 15h à 19h.

Au sommaire :

  • 14h30 : arrivée des membres du bureau de la GnDC
  • 15h - 16h : apéritif
  • 16h - 16h20 : les enjeux du numérique
  • 16h20 - 17h05 : vision idéologique de la GnDC
  • 17h05 - 17h35 : zoom sur les grands projets
  • 17h35 - 18h : approche législative et adhésions
  • 18h - 19h : questions/réponses
  • 19h - 21h : collations

Retrouvez-nous à l'adresse suivante :

MAISON DES SYNDICATS

1 place de la gare de l'état

44276 Nantes

En bus : Prendre le Chronobus C5 et descendre à l’arrêt «Gare de l’état»

En tram : Tram 1 > Descendre à l’arrêt «Chantier Naval» puis traverser la loire tout droit. La salle sera après le grand éléphant.

Cet appel concerne également nos compatriotes de Tours, Angers, Rennes et les villes voisines.

Pour toute information complémentaire, contactez-nous à l'adresse suivante : contact@gndc.fr

 

CENTRAFRIQUE : La trahision continue

Nelson Mandela disait : Ce qui est fait pour nous, que d'autres ont décidé sans nous, est en réalité contre nous. Soyons des êtres actifs

Pour eux, la République Centrafricaine se limite uniquement à Bangui

Ils n'ont jamais exprimé réellement une volonté de développer toute la République Centrafricaine.

Lu pour vous : Justice > La Cour Constitutionnelle déboute Joseph Bendounga de sa requête

Suite aux accords de Khartoum à l'issue duquel le Président de la République a délibérément violé la CONSTITUTION sur laquelle il avait prêté serment d'être le premier garant, le Président du MDREC le poursuit devant la Cour Constitutionnelle.

CENTRAFRIQUE : Quand le premier garant de la constitution se permet le luxe de VIOLER cette dernière

Celui à qui le peuple centrafricain a fait confiance pour garantir l'intégralité de leur territoire, leur constitution, s'est permis de se comporter en traitre et ce, devant celles et ceux qui sont censés être son représentant au parlement (les députés) sans un mot de leur part.