Facebook Twitter YouTube

J-12 pour cette rencontre patriotique à Nantes

J-12 pour cette rencontre patriotique à Nantes

Vous vous posez aussi quelques questions sur ce mouvement politique ? Vous ne maîtrisez pas ses objectifs ? Et bien, l'occasion vous est offerte pour venir discuter avec toute l'équipe à Nantes le samedi 18 août 2018, de 15h à 19h.

Au sommaire :

  • 14h30 : arrivée des membres du bureau de la GnDC
  • 15h - 16h : apéritif
  • 16h - 16h20 : les enjeux du numérique
  • 16h20 - 17h05 : vision idéologique de la GnDC
  • 17h05 - 17h35 : zoom sur les grands projets
  • 17h35 - 18h : approche législative et adhésions
  • 18h - 19h : questions/réponses
  • 19h - 21h : collations

Retrouvez-nous à l'adresse suivante :

MAISON DES SYNDICATS

1 place de la gare de l'état

44276 Nantes

En bus : Prendre le Chronobus C5 et descendre à l’arrêt «Gare de l’état»

En tram : Tram 1 > Descendre à l’arrêt «Chantier Naval» puis traverser la loire tout droit. La salle sera après le grand éléphant.

Cet appel concerne également nos compatriotes de Tours, Angers, Rennes et les villes voisines.

Pour toute information complémentaire, contactez-nous à l'adresse suivante : contact@gndc.fr

 

Forces Armées Centrafricaines : Avis de recrutement

Un avis de recrutement de 1023 candidats afin d’incorporer les Forces Armées Centrafricaines a été lancé par le gouvernement centrafricain.

Le désordre au sommet de l'État : cas du Ministère centrafricain des Transports et de l'Aviation Civile, Théodore JOUSSO

L'exemplarité manque cruellement à nos pseudos dirigeants et ces derniers n'arrêtent pas de nous le montrer clairement. Il y a un seul responsable à qui le pouvoir du peuple a été confié : le Président de la République, Professeur Faustin Archange TOUADERA

Bilan de la marche pacifique du 21 juillet 2018 contre l'injustice face au peuple centrafricain.

Un peuple pris en otage au vu et au su de tout le monde. Nous avons manifesté notre mécontentement face à cette injustice le 21 juillet 2018 et ce combat doit continuer !

Retrouvons-nous ce samedi 21 juillet 2018 pour réclamer une justice pour les plus faibles

La masse prolétaire est la plus exposée aux crimes crapuleux en République Centrafricaine. Une force est censée la protéger mais malheureusement, on continue d'assister à des événements tragiques touchant toutes les familles.