Facebook Twitter YouTube

On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps. Mais on ne trompera jamais tout le peuple tout le temps!

Tènè sô â gâ tâ tènè lâ sô !

Il le disait il y a quelques temps…

Dans une vidéo de plus de 35 minutes, le ministre conseiller spécial du Président de la République Centrafricaine, Fidèle GOUANDJIKA avait interpellé de manière directe la jeunesse à propos de la constitution.

Il est bien écrit ceci au chapitre 1, article 24 :

 « Ne peuvent être candidats à l’élection présidentielle que les hommes et les femmes, centrafricains d’origine, âgés de 35 ans au moins, ayant une propriété bâtie sur le territoire national et n’ayant pas fait l’objet de condamnation à une peine afflictive ou infamante. »

Il nous parlait dans sa vidéo de l’article 115 du code électoral (et non de la constitution) qui exige à ce  qu’un montant de 5 millions de FCFA soit versé au Trésor Public pour la caution avant de se présenter aux élections présidentielles et qu’il faudrait que la jeunesse ne manifeste pour empêcher la classe oligarchique centrafricaine d’augmenter ce montant. Aujourd’hui, on apprend via un article publié sur le site de la radio Ndeke Luka que cette caution a été multipliée par 3 : soit 15 millions de FCFA.

 «Art 115 du code électoral : Chaque candidat doit verser au Trésor Public au moment du dépôt de sa candidature, une caution d’un montant de cinq millions (5.000.000) F CFA en espèces ou par chèque certifié sur un compte ouvert dans une banque sise en République Centrafricaine. . »

L’homme avoue dans sa vidéo, qu’ils ont les moyens pour financer ces élections même si on fixe le plafond de cette caution à plusieurs millions de FCFA puisqu’ils ont suffisamment volé d’argent sur le dos du pauvre contribuable centrafricain et que l’argent est caché dans des comptes bancaires à l’extérieur du pays.

Selon l’article du site, c’est à l’issue d’une réunion qui a duré 4 jours que cette décision a été prise en présence de plusieurs entités : les membres du gouvernement, de la société civile ainsi que des acteurs politiques : soit une soixantaine de personnes. Quelles sont ces personnes ?

De surcroît, on apprend avec stupéfaction que deux organisations exogènes ont été à l’initiative de ce projet de modification du code électoral : la MINUSCA et le PNUD.

La mission principale de la MINUSCA a changé entre temps ? Nous allons tenter de le découvrir !

Forces Armées Centrafricaines : Avis de recrutement

Un avis de recrutement de 1023 candidats afin d’incorporer les Forces Armées Centrafricaines a été lancé par le gouvernement centrafricain.

Le désordre au sommet de l'État : cas du Ministère centrafricain des Transports et de l'Aviation Civile, Théodore JOUSSO

L'exemplarité manque cruellement à nos pseudos dirigeants et ces derniers n'arrêtent pas de nous le montrer clairement. Il y a un seul responsable à qui le pouvoir du peuple a été confié : le Président de la République, Professeur Faustin Archange TOUADERA

J-12 pour cette rencontre patriotique à Nantes

Le moment idéal pour échanger chaleureusement avec toute l'équipe de la GÉNÉRATION DOUÉE sur l'idéologie de ce jeune mouvement et ses projets pour la nation centrafricaine. Venez nombreux !

Bilan de la marche pacifique du 21 juillet 2018 contre l'injustice face au peuple centrafricain.

Un peuple pris en otage au vu et au su de tout le monde. Nous avons manifesté notre mécontentement face à cette injustice le 21 juillet 2018 et ce combat doit continuer !