Facebook Twitter YouTube

CENTRAFRIQUE : Deux mondes à part entière dans un pays totalement dans le chaos

CENTRAFRIQUE : Deux mondes à part entière dans un pays totalement dans le chaos

Toute personne dotée d'une intelligence, de raison, sait que le temps est effectivement de l'argent mais les pseudos cadres en République Centrafricaine nous donnent l'impression qu'ils se sont trompés de vocation.

Lors d'une réception à Bangui, le 1er vice président de l'assemblée nationale centrafricaine, Monsieur Aurélien Simplice ZINGAS et le maire de la ville de Bangui, Monsieur Émile Gros Raymond NAKOMBO ont démontré leurs talents de chanteur de grand cabaret.

Au lieu d'exposer au peuple centrafricain leurs différents projets à défaut de constater, leurs efforts qui permettront à cette belle nation de commencer son processus de développement, ils ont préféré comme dans leurs habitudes, se moquer de celles et ceux qui sont condamnés à vivre hors de leurs villages, quartiers, maisons pour des raisons de sécurité, qui n'ont pas accès à l'eau potable, des enfants qui sont privés d'écoles.

J-12 pour cette rencontre patriotique à Nantes

Le moment idéal pour échanger chaleureusement avec toute l'équipe de la GÉNÉRATION DOUÉE sur l'idéologie de ce jeune mouvement et ses projets pour la nation centrafricaine. Venez nombreux !

Bilan de la marche pacifique du 21 juillet 2018 contre l'injustice face au peuple centrafricain.

Un peuple pris en otage au vu et au su de tout le monde. Nous avons manifesté notre mécontentement face à cette injustice le 21 juillet 2018 et ce combat doit continuer !

Retrouvons-nous ce samedi 21 juillet 2018 pour réclamer une justice pour les plus faibles

La masse prolétaire est la plus exposée aux crimes crapuleux en République Centrafricaine. Une force est censée la protéger mais malheureusement, on continue d'assister à des événements tragiques touchant toutes les familles.

Rendez-vous le 21 juillet 2018 à Paris, 15h pour une marche pacifique.

Mobilisons-nous pour la mémoire de nos proches tombés injustement, même en présence de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA). Elle est censée maintenir la paix mais quel est le bilan 5 ans après ?