Facebook Twitter YouTube

Congrès du 7 octobre 2017 GnDC : Vision sur le plan éducatif

La GÉNÉRATION DOUÉE va réformer le système éducatif en Centrafrique car la force d'une nation réside également dans ses ressources humaines dont l'instruction demeure la BASE.

Rien que dans la sous région nous sommes les derniers dans ce domaine. A titre d'exemple l'état camerounais (jadis) dans sa politique d'éducation nationale a permis la création des grandes écoles dans ses grandes régions, a eu des échanges avec les universités dans le monde et a sensibilisé la population pour l'importance de leur investissement.

Aujourd'hui, le Cameroun a suffisamment des cadres supérieurs, des techniciens et ouvriers qualifiés ! Cette reforme qu'entend mener la GÉNÉRATION DOUÉE demain, c'est de décentraliser les grandes écoles pour éviter que nos provinces se vident de leur jeunesse. L'école obligatoire permettra davantage l'émancipation des femmes.

Retrouvons-nous ce samedi 21 juillet 2018 pour réclamer une justice pour les plus faibles

La masse prolétaire est la plus exposée aux crimes crapuleux en République Centrafricaine. Une force est censée la protéger mais malheureusement, on continue d'assister à des événements tragiques touchant toutes les familles.

Rendez-vous le 21 juillet 2018 à Paris, 15h pour une marche pacifique.

Mobilisons-nous pour la mémoire de nos proches tombés injustement, même en présence de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA). Elle est censée maintenir la paix mais quel est le bilan 5 ans après ?

MANIFESTATION prévue le 21 juillet 2018 à Paris : le peuple a le droit de savoir ce que font réellement ces forces sur son sol.

Nous allons donner ensemble, un sens à cette pétition lancée depuis quelques mois et signée par plus de 1300 personnes. Rendez-vous le 21 juillet 2018, 15h à Paris.

On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps. Mais on ne trompera jamais tout le peuple tout le temps!

L’homme avoue dans sa vidéo, qu’ils ont les moyens pour financer ces élections même si on fixe le plafond de cette caution à plusieurs millions de FCFA puisqu’ils ont suffisamment volé d’argent sur le dos du pauvre contribuable centrafricain et que l’argent est caché dans des comptes bancaires à l’extérieur du pays.