Facebook Twitter YouTube

Congrès du 7 octobre 2017 : Notre vision numérique

Pas de légende

Tout reste à faire chez nous. Notre objectif, c'est de faire gagner du temps à nos compatriotes. Ce temps précieux pourrait ensuite nous servir à faire développer le pays.

Si le peuple décide en 2021 de nous confier la responsabilité de conduire notre nation vers un réel développement, nous simplifierons et délocaliserons certaines tâches telles que :

  • Les demandes des documents d'état civil tels que : passeport, acte de naissance, carte nationale d'identité se passeront :
    • dans nos ambassades et consulats pour les compatriotes de la diaspora,
    • dans les mairies pour les personnes qui sont sur le territoire national.
  • Toute déclaration de naissance ou décès pourrait se faire :
    • dans nos ambassades et consulats pour les compatriotes de la diaspora
    • dans les hôpitaux, cliniques et dispensaires sur le territoire national
  • L'état doit être en mesure de fournir des statistiques afin d'intervenir en cas de nécessité. Par exemple, si on se rend compte qu'il y a un nombre élevé de décès dans une localité ou région, on doit être capable d'identifier le nombre de personnes exposées au phénomène. Pareil en cas d'épidémie, l'état doit être en mesure de savoir combien de vaccins il faut.

Vous aurez une vision détaillée de nos projets numériques d'ici fin 2018. En attendant, suivez nos actualités !

RCA : plus de 3 mois après la signature de l'accord de Khartoum, les tueries continuent

Un accord signé sans le représentant du peuple lui a été exposé comme étant l'accord de paix. Le constat est encore très sanglant aujourd'hui.

CENTRAFRIQUE : Un aveu qui discrédite la Cour Constitutionnelle suite au rejet de la requête du Président du MDREC Monsieur Joseph BENDOUNGA

L'accord de paix paraphé à Khartoum et signé à Bangui le 6 février n'est pas au dessus de notre CONSTITUTION. Le Président de la République a bel et bien violé la constitution sans la moindre réaction de nos parlementaires.

CENTRAFRIQUE : Une situation d'injustice flagrante qui passe sous silence

Que fait Mme Sylvie BAIPO TEMON face à la violation de la présomption d'innocence !

CENTRAFRIQUE : La trahision continue

Nelson Mandela disait : Ce qui est fait pour nous, que d'autres ont décidé sans nous, est en réalité contre nous. Soyons des êtres actifs