Facebook Twitter YouTube

Congrès du 7 octobre 2017 : Notre vision numérique

Tout reste à faire chez nous. Notre objectif, c'est de faire gagner du temps à nos compatriotes. Ce temps précieux pourrait ensuite nous servir à faire développer le pays.

Si le peuple décide en 2021 de nous confier la responsabilité de conduire notre nation vers un réel développement, nous simplifierons et délocaliserons certaines tâches telles que :

  • Les demandes des documents d'état civil tels que : passeport, acte de naissance, carte nationale d'identité se passeront :
    • dans nos ambassades et consulats pour les compatriotes de la diaspora,
    • dans les mairies pour les personnes qui sont sur le territoire national.
  • Toute déclaration de naissance ou décès pourrait se faire :
    • dans nos ambassades et consulats pour les compatriotes de la diaspora
    • dans les hôpitaux, cliniques et dispensaires sur le territoire national
  • L'état doit être en mesure de fournir des statistiques afin d'intervenir en cas de nécessité. Par exemple, si on se rend compte qu'il y a un nombre élevé de décès dans une localité ou région, on doit être capable d'identifier le nombre de personnes exposées au phénomène. Pareil en cas d'épidémie, l'état doit être en mesure de savoir combien de vaccins il faut.

Vous aurez une vision détaillée de nos projets numériques d'ici fin 2018. En attendant, suivez nos actualités !

KHARTOUM : les ambitions douteuses du criminel Abakar Sabone

Depuis le jeudi 24 janvier 2018 se tient à Khartoum, capitale du Soudan, des discussions entre l'État centrafricain et les différents groupes armés pour un retour de la paix.

40 ans aujourd'hui : à la mémoire de cette jeunesse, tombée le 18 janvier 1979

Ils sont tombés parce qu'ils ont simplement voulu manifester pacifiquement leur droit.

Forces Armées Centrafricaines : Avis de recrutement

Un avis de recrutement de 1023 candidats afin d’incorporer les Forces Armées Centrafricaines a été lancé par le gouvernement centrafricain.

Le désordre au sommet de l'État : cas du Ministère centrafricain des Transports et de l'Aviation Civile, Théodore JOUSSO

L'exemplarité manque cruellement à nos pseudos dirigeants et ces derniers n'arrêtent pas de nous le montrer clairement. Il y a un seul responsable à qui le pouvoir du peuple a été confié : le Président de la République, Professeur Faustin Archange TOUADERA