Facebook Twitter YouTube

Ensemble nous pouvons y arriver ! Adhérez-vous ou participez comme vous le souhaitez en faisant un Don.

Ensemble nous pouvons y arriver ! Adhérez-vous ou participez comme vous le souhaitez en faisant un Don.
Pas de légende

Nous avons tous cette envie de voir émerger notre chère République Centrafricaine. Elle a très longtemps été traînée par terre et on aimerait tous la voir sur la scene des plus grands.

La GENERATION DOUEE CENTRAFRIQUE vous apporte une nouvelle vision avec un chantier immense qui demande l'implication de chaque centrafricain, peu importe sa localisation territoriale, sa confession ou encore son appertenance religieuse. Nous sommes tous concernés.

Plusieurs possibilités s'offrent à vous :

  • L'adhésion : en vous adhérant, vous manifestez avec une envie prononcée la volonté de voir la République Centrafricaine sur la scène des plus grands de ce monde.
  • Le don : vous pouvez aussi aider en faisant un Don qui permettra à la GENERATION DOUEE CENTRAFRIQUE de réaliser des projets immédiats pour la population démunie, meurtrie, délaissée et souffrante.
  • La boîte à idées : si vous avez une ou plusieurs idées que vous jugez innovantes pour le développement de ce beau pays, vous pouvez nous le proposer et on travaillera ensemble avec vous sur la mise en oeuvre de celle-ci.

Lâwâ lâwa, Béafrica ti i ayeke londô !

Passage du Président Serge LENGUENDAYEN sur bf1 tv

Intervention du président de Génération Douée Centrafrique dans l'émission Surface de vérités de Mr. Aubin GUEBRE

Passage du Président Serge LENGUENDAYEN sur le plateau de M. Hamed PARAISO Télé-sud

Entretien Du Jour présenté par M. Hamed PARAISO

RCA : plus de 3 mois après la signature de l'accord de Khartoum, les tueries continuent

Un accord signé sans le représentant du peuple lui a été exposé comme étant l'accord de paix. Le constat est encore très sanglant aujourd'hui.

CENTRAFRIQUE : Un aveu qui discrédite la Cour Constitutionnelle suite au rejet de la requête du Président du MDREC Monsieur Joseph BENDOUNGA

L'accord de paix paraphé à Khartoum et signé à Bangui le 6 février n'est pas au dessus de notre CONSTITUTION. Le Président de la République a bel et bien violé la constitution sans la moindre réaction de nos parlementaires.